PMA clandestines en France: Cryos et les mamans de l'ombre (2022)

Temps de lecture: 6 min

C'est le grand jour pour Anna*. Assise dans la salle d'attente d'un cabinet de gynécologie, elle s'apprête à être inséminée pour réaliser sa procréation médicalement assistée (PMA). Pourtant, la loi française ne l'y autorise pas. En 2013, Anna débute cette démarche avec celui qui était alors son mari, à la suite de problèmes d'infertilité. Pendant quatre ans, le couple multiplie les essais dans l'espoir de devenir parents. En vain.

Attristés et fragilisés par ces échecs répétés, ils divorcent après huit ans de vie commune. Aujourd'hui âgée de 36 ans, Anna «souhaite toujours devenir maman». Désormais célibataire, la loi ne l'autorise plus à avoir recours à une PMA. En France, seuls les couples hétérosexuels souffrant d'une infertilité diagnostiquée par un médecin peuvent y avoir droit. Depuis l'automne 2019, un projet de loi prévoyant son ouverture à toutes les femmes, est à l'étude. Le 2 février 2021, la mesure a été rejetée en seconde lecture par les parlementaires, au désespoir des femmes célibataires et des couples lesbiens.

Anna voit «son horloge biologique tourner» et estime qu'elle ne peut plus «se permettre d'attendre». Découragée par le projet de loi qui reste en suspend, elle décide de réaliser sa PMA à l'étranger. Pour obtenir de l'aide et des conseils, elle s'inscrit sur des groupes Facebook où, par le biais de photos et de récits écrits, des milliers de femmes partagent leurs expériences de PMA. En lisant certains commentaires, Anna découvre «stupéfaite» la possibilité de contourner la loi et de réaliser sa PMA en France. Le tout, en passant par l'entreprise danoise Cryos.

(Video) Don de sperme : les coulisses d'un marché clandestin

À LIRE AUSSI En France, un enfant sur trente est conçu par PMA

Une alternative clandestine qui s'échange sur les réseaux sociaux

Créée en 1987, à l'ouest de Copenhague au Danemark, Cryos est la plus grande banque de sperme au monde. Parmi un panel d'environ 850 donneurs, elle propose à la vente des gamètes mâles qu'elle expédie dans plusieurs pays à l'étranger, dont la France. Une fois inscrites sur le site internet, les femmes célibataires contactent Cryos «pour avoir accès à une liste de gynécologues français “partenaires” qui acceptent de réaliser les inséminations malgré la législation», détaille Anna.

Interrogée sur cette pratique, l'entreprise danoise n'a pas souhaité nous répondre. Intéressée par cette alternative, Anna trouve les réponses à ses questions sur le compte Instagram Maman solo par choix. Derrière ce pseudonyme se trouve Mam, animatrice radio de 38 ans. Il y a deux ans, à la suite d'une rupture, la Lyonnaise décrète qu'elle «ne veut plus dépendre d'un homme pour réaliser son rêve de maternité» et décide d'avoir un bébé seule. Sur les réseaux sociaux, elle découvre la possibilité de réaliser sa PMA en France grâce à l'entreprise Cryos.

Bien que cette pratique soit illégale, Mam est rapidement séduite. «Je trouve ça aberrant que des citoyennes françaises doivent aller se faire inséminer à l'étranger alors que nous avons les infrastructures nécessaires pour aider les femmes qui ont envie d'être maman de le devenir», s'insurge-t-elle avant d'ajouter: «Si c'était à refaire, je le referai de la même façon!» Pour Mam, la première insémination est la bonne. Sa fille est aujourd'hui âgée de 4 mois. Reconnaissante d'avoir eu la possibilité de devenir maman en France, Mam partage son expérience en faisant «des vidéos et des lives» afin d'aider des femmes qui voudraient, comme elle, se lancer dans «un parcours Cryos».

(Video) Envoyé spécial. Bébé sur internet : le marché clandestin - 31 janvier 2019 (France 2)

Un pouvoir de décision sur le choix du donneur

En achetant ses paillettes de sperme via l'entreprise danoise, Mam garde «un pouvoir de décision» sur le choix de son donneur. Un «argument primordial» qui l'a encouragée à réaliser sa PMA en France. «Je n'avais pas envie qu'on choisisse à ma place. Si j'étais allée dans une clinique à l'étranger, je n'aurais pas eu d'informations sur le donneur», explique-t-elle.

Taille, poids, nationalité, groupe sanguin, couleur de peau, des yeux ou des cheveux, l'entreprise Cryos propose de choisir son donneur selon une grande variété de critères. Sur son site internet, chacun d'entre eux est représenté par une photo de lui enfant. Les portraits sont complétés par une courte présentation écrite relatant les motivations du don de sperme, la formation ou encore la personnalité des donneurs.

Enfin, une note vocale est disponible pour pouvoir entendre leur voix. Pour 200 euros, l'entreprise danoise propose également d'avoir accès à des photos des donneurs à l'âge adulte. Chez Cryos, les paillettes de sperme coûtent «au minimum entre 900 et 1.300 euros», un prix plus élevé que dans une clinique en Belgique où le prix varie «entre 250 et 280 euros mais où l'anonymat est imposé», explique Anna. Au total, pour réaliser leur PMA en France, Mam et Anna ont respectivement déboursé 1.000 et 1.700 euros.

À LIRE AUSSI Pour les couples infertiles, le test préimplantatoire des embryons aneuploïdes serait une réelle avancée

(Video) COMMENT LE FÉMINISME A TRANSFORMÉ LA MATERNITÉ ?

Un avantage financier

Pourtant, Mam et Anna considèrent que réaliser leur PMA en France représente «un avantage financier». «On peut se dire que c'est facile, on saute dans un avion et on se retrouve en Espagne, mais il faut payer les billets d'avion et plusieurs nuits d'hôtels sur place. Tout le monde n'a pas les moyens d'assumer toutes ces dépenses en plus de l'acte en lui-même», s'agace Mam.

À cela vient s'ajouter un autre avantage, estiment les femmes interrogées. En France, les frais médicaux annexes «comme les échographies, les prises de sang ou les médicaments» peuvent être remboursés grâce à la sécurité sociale, explique Anna pour qui c'est «un aspect très important». D'expérience, elle sait que l'insémination peut échouer et qu'il est «probable de devoir recommencer plusieurs fois et de payer tous ces frais de nouveau». Au-delà de l'«avantage financier», Anna se dit rassurée d'être suivie en France. «À l'étranger, il y a la barrière de la langue et la peur de ne pas avoir choisi la bonne clinique. On se demande si on ne va pas se faire arnaquer», explique-t-elle.

Des gynécologues qui mettent leur carrière en jeu

Il est difficile d'estimer le nombre de gynécologues français qui acceptent d'aider des femmes célibataires dans le cas de Mam et d'Anna. Mais ils sont rares. Anna a mis plusieurs semaines avant de trouver un médecin qui accepte de la prendre en charge. «Le premier que j'ai contacté ne prenait plus de nouvelles patientes parce qu'il avait beaucoup de demandes. Parmi les autres noms que Cryos m'a communiqué, j'avais soit eu de mauvais retours sur les groupes Facebook, soit ils débutaient dans le domaine. Je ne voulais pas prendre le risque de perdre tout cet argent», se souvient Anna.

Pierre* fait partie de ces gynécologues. Il travaille avec Cryos depuis trois ans. Un commun accord pour lequel il ne reçoit pas d'argent de l'entreprise danoise. Il accepte gratuitement qu'elle transmette ses coordonnées à des femmes célibataires ou lesbiennes. En moyenne, il reçoit une à deux patientes par semaine venant de la part de Cryos. Parmi elles, il observe «un partage égal entre des femmes célibataires ou des couples de femmes». Pierre travaille également avec d'autres banques de sperme en Europe comme SellmerDiers ou European Sperm Bank.

D'après l'article 511-24 du code pénal, Pierre risque cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende en aidant ces femmes à concevoir un enfant. Un enjeu qui ne lui fait «pas peur».

«Le vrai risque, c'est que mon gynécologue se fasse radier de l'ordre des médecins.»

Le gynécologue estime que «le désir d'avoir un enfant fait partie de la liberté des femmes». Il juge «normal, en tant que médecin, de les aider dans la mesure du possible». Malgré son engagement, Pierre reste discret et facture chaque insémination comme «une consultation classique».

(Video) DGSE : Face à la réalité ? Talk with a spy [EN DIRECT]

Le Syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France «sait que ces pratiques clandestines existent» et «ne les encourage pas». Pourtant, Bertrand de Rochambeau, son président, précise que si un gynécologue «venait à être mis en danger, le syndicat sera à ses côtés parce qu'il aura aidé une femme en difficulté». À ce jour, «aucun gynécologue n'a été inquiété pour une telle pratique», ajoute-t-il. Face à ces gynécologues «qui mettent leur carrière en jeu» pour aider les femmes dans son cas, Anna admet être «extrêmement reconnaissante». Un sentiment partagé par Mam, consciente qu'elle «ne risque pas grand-chose en tant que patiente». «Le vrai risque, c'est que mon gynécologue se fasse radier de l'ordre des médecins», dit-elle.

À LIRE AUSSI L'Espagne va-t-elle légaliser la PMA pour les personnes trans?

Pierre reconnaît qu'il y a «une forme de complicité qui se crée avec ces femmes». «Nous sommes dans quelque chose qui n'est pas légal. Il y a le lien du secret dans lequel on est lié», raconte le gynécologue. Après leurs prises en charge, Pierre continue de recevoir «des faire-part de naissances, des photos et des nouvelles des enfants» des femmes qu'il a aidées. Autant de preuves de reconnaissance qui l'encouragent à continuer d'accompagner de nouvelles patientes dans l'ombre de la loi. La prochaine s'appelle Anna.

* Les prénoms ont été changés.

(Video) Pourquoi ont-elles choisi de congeler leurs ovocytes ? - Ça commence aujourd'hui

Pour Séverine et Héloïse, mamans homosexuelles de trois enfants, “on va pouvoir faire un bébé dans notre pays, sans devoir se cacher.”. Mariées, mamans lesbiennes de trois enfants, Séverine et Héloise attendent la PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes depuis deux ans, comme des milliers d’autres couples de femmes et femmes seules.. Cette promesse de campagne d’Emmanuel Macron va enfin devenir une réalité, après de multiples navettes et débats parlementaires, et plus de 1500 amendements.. Aujourd'hui, l’Assemblée Nationale doit finalement voter le projet de loi de la bioéthique, et sa mesure phare : l'accès à la procréation médicalement assistée élargie aux couples de femmes et aux femmes célibataires, jusque-là réservée aux couples hétérosexuels.. Trouver un médecin qui accepte de nous suivre dans cette démarche, nous prescrire les traitements hormonaux pour nous permettre d’être remboursées par la Sécurité Sociale n’est pas évident.. La PMA pour toutes les femmes en France va donc engendrer plus de sérénité au sein des couples.. On a assisté à des débats purement politiques qui montrent qu’on est encore dans un pays ou la droite conservatrice, notamment des sénateurs républicains rétrogrades, nous empêche d'accomplir des réformes sociétales.. Et c'est de toute évidence un enjeu pour les présidentielles, utilisé par les politiques pour marquer des points comme avec le mariage pour tous.. Si ce qui est prévu dans la loi est maintenu, les deux femmes devront faire une reconnaissance conjointe anticipée de l’enfant, devant notaire, avant la naissance.. Mais seulement pour les enfants de lesbiennes, pas pour les enfants nés par PMA au sein de couples hétérosexuels.. Séverine : De plus, cette loi met les couples d’hommes et les personnes transgenres de côté.. Et puis, si en France, la PMA est mentionnée sur l’acte de naissance, nous opterons de toute façon pour l’étranger, quitte à contourner la loi.. On a eu les témoignages de couples hétérosexuels qui avaient des problèmes d’infertilité et qui ont rencontré beaucoup de difficultés.. En tout cas, cette loi est une avancée primordiale pour de nombreuses femmes qui n'ont pas les moyens financiers ni l’énergie psychologique de franchir des frontières pour pouvoir fonder une famille.. La PMA pour toutes va rééquilibrer les choses au sein de la communauté LGBT.

Comment choisir un centre de PMA ?. Où en est la PMA pour toutes ?. de plus Comment faire une PMA femme seule ?. 1er et meilleur centre de Paris : Hôpital Cochin.. Lorsque vous êtes sur le point d’entrer dans le parcours de procréation médicalement assistée ( PMA ), c’est à votre gynécologue de remplir le formulaire de demande de prise en charge à 100% dans le cadre d’une stérilité.. Lorsque vous êtes sur le point d’entrer dans le parcours de procréation médicalement assistée ( PMA ), c’est à votre gynécologue de remplir le formulaire de demande de prise en charge à 100% dans le cadre d’une stérilité.. La procréation médicalement assistée, ou PMA , pour toutes les femmes est désormais possible et nombreuses sont les femmes à s’être rendues dans les centres la pratiquant.

Les deux femmes se sont mariées il y a quelques mois mais n’ont pas le droit de recourir à une insémination artificielle avec don de sperme anonyme en France.. Cette technique de procréation médicalement assistée (PMA) leur est en revanche ouverte en Belgique ou en Espagne, mais Virginie « ne se voit pas dire à [son] enfant qu’il n’a pas de papa.. On est incapable de dire combien de personnes elle concerne, mais l’insémination artisanale est une réalité en France.. De son côté, Virginie n’en est qu’ « au tout début » de sa recherche de donneur.. Elle a contacté l’association homoparentale Les enfants d’arc-en-ciel et se renseigne sur des sites en ligne : « On est tombé sur des rigolos : un homme qui voulait coucher avec un couple de lesbiennes par exemple.. » Virginie croit avoir le début d’un « contact sérieux » avec un homme en couple, déjà père de famille, qui agit en « soutien à la cause » .. « Il va falloir se protéger mutuellement autant que possible, s’assurer qu’il renonce à ses droits en tant que père et lui assurer qu’on ne lui demandera pas de pension alimentaire ou que l’enfant ne prétendra pas à un héritage.. Derrière le refus du don de sperme anonyme, la psychanalyste Geneviève Delaisi de Parseval, auteure de Famille à tout prix (Seuil, 2008), décèle un « souci de transparence, d’historicité » .. « Je sens cela comme une demande sociétale, ou en tout cas éthique, qui va de pair avec le refus de l’accouchement sous X et le fait que les enfants adoptés en sachent de plus en plus à propos de leurs origines.. Cécilia et Marie, mères d’un garçon de 6 ans et de jumelles de 4 ans, ne parlent pas du donneur comme d’un « père » et ne souhaitent pas que leurs enfants puissent le contacter dans le futur.. Lorsqu’il a été demandeur de photos, à Noël dernier, les deux femmes ont refusé : « On lui avait envoyé des photos des enfants bébés mais là, on n’a pas souhaité.. » Si elles n’ont pas eu recours à un don de sperme anonyme à l’étranger, c’est par conviction : « Pourquoi faudrait-il suivre un parcours médicalisé, se cacher, aller à l’étranger, payer pour quelque chose de naturel et normal?. « Jusqu’aux 5 ans de ma fille, je la voyais de temps en temps, dans un parc, de telle heure à telle heure.. » Le contact se fait mal, il demande à voir sa fille mais essuie plusieurs refus… jusqu’au « coup de flip » : « Je me suis dit que je ne la reverrais plus.

Lorsque vous êtes sur le point d’entrer dans le parcours de procréation médicalement assistée ( PMA ), c’est à votre gynécologue de remplir le formulaire de demande de prise en charge à 100% dans le cadre d’une stérilité.. La première étape du parcours de PMA est la réalisation d’un bilan d’infertilité afin de déceler les éventuelle(s) cause(s) d’infertilité chez l’homme et/ou la femme.. La clinique, dans la logique des choses, vous demandera de faire au minimum une échographie pelvienne et un bilan sanguin de fertilité, également une hystérosalpingographie dans le cas d’une méthode d’insémination.. A la surprise générale, la GPA est apparue dans le débat sur la loi de bioéthique.. L’adoption d’un amendement prévoyant la retranscription de la filiation des enfants nés de GPA à l’étranger a fait enrager les députés de droite, qui y voient un « pied dans la porte de la légalisation de la GPA en France .. L’assistance médicale à la procréation pose également la question du don de gamètes, qui prive délibérément l’enfant de la moitié de ses origines biologiques.. Les lois de bioéthique de 2004 maintiennent les principes fixés en 1994 et créent l’Agence de la biomédecine.. La FIV permet une grossesse lorsque les trompes de la femme sont bouchées ou lorsque la qualité du sperme est insuffisante pour une grossesse spontanée.. Une photocopie de carte d’identité (Mme et M.) Une photocopie de votre prise en charge à 100% (Mme et M.) Une photocopie de votre attestation de Sécurité sociale (Mme et M.) Une photocopie de votre carte de groupe sanguin.. La GPA est une technique de procréation assistée pour laquelle la gestation de l’embryon, conçu in vitro, se déroule au sein de l’utérus d’une tierce femme, nommée « mère porteuse ».. L’ enjeu majeur de cette initiative, pour les partisans d’une interdiction totale de la GPA , est de parvenir à une convention internationale qui puisse être signée par tous les pays européens, au même titre que d’autres conventions qui garantissent le respect des droits de l’homme dans un domaine précis (par exemple, la …. C’est autour de quatre enjeux éthiques , soit le développement de l’enfant issu d’un don, le respect de la dignité de tout être humain, l’offre de gamètes aux personnes infertiles et la prévention et l’éducation, que la Commission a proposé des valeurs susceptibles de guider l’action : le bien-être de l’enfant, la …. La bioéthique est guidée par quatre grands principes : le principe du respect de l’autonomie, le principe de bienfaisance, le principe de non-malfaisance et le principe de justice.

Pour la ministre de la Santé et des Solidarités, "il y a dans cette loi des mesures beaucoup plus transformantes que la PMA pour la société" .. Depuis son passage à l'Assemblée, des modifications significatives ont été apportées au texte, plusieurs amendements venant de la droite de l’hémicycle sont venus conditionner cette ouverture de la PMA à toutes les femmes.. Premièrement, les couples de lesbiennes ayant recours à la PMA passeront par une reconnaissance conjointe de l'enfant à naître, comme le font les couples hétérosexuels non mariés.. Résultat : un enfant d'un couple de lesbiennes conçu par PMA aurait vu figurer cette précision sur son acte intégral de naissance, ce qui n'est pas le cas pour les enfants de couples hétéros ayant bénéficié de la même technique.. Aujourd’hui, on estime à environ 2500 par an le nombre de femmes ayant recours à une PMA à l'étranger faute de pouvoir le faire en France.. "Aujourd'hui, ouvrir la PMA aux femmes célibataires et aux couples de lesbiennes, c'est tout simplement donner les mêmes droits à toutes les femmes !"

Pour combler leur désir de fonder une famille, de nombreuses Françaises se rendent en Espagne, notamment à Barcelone, pour avoir recours à une Procréation Médicalement Assistée (PMA).. À ce jour, près de la moitié des patientes des centres barcelonais spécialisés en PMA sont Françaises.. Elles investissent depuis des années sur du matériel de haute technologie » témoigne Stéphanie Toulemonde, co-fondatrice de She Oak , une association de soutien pour les femmes ayant recours à une PMA à Barcelone.. En Espagne, la loi sur la PMA est l’une des plus permissives au monde, notamment concernant le diagnostic génétique des embryons.. « À la clinique IVI, on a refait une énième tentative avec mes ovocytes, confie Solenn , grâce aux tests réalisés à Barcelone, on a enfin eu des embryons génétiquement sains .. En France, la loi bioéthique sur le diagnostic génétique n’a pas été révisée.. On a fait face à une forme d’homophobie de leur part.Même si en France, on lance un processus de PMA ouverte à toutes, on est sur des médecins qui ne sont pas ouverts à tout… ». Or, le délai d’attente est très long (une à plusieurs années) faute de donneuses.. « En France, quand une femme passe par un don d’ovocyte, elle a une chance sur 10 de l’avoir et d’être encore couverte par la sécu.

Réel enjeu de société et promesse de campagne d’Emmanuel Macron, l’extension de la PMA à toutes les personnes en âge de procréer fait écho à une évolution des mentalités des Français·e·s qui sont 6 sur 10 à y être favorables ( sondage BVA pour L'Obs ).. le couple est en âge de procréer (limite de 43 ans pour la femme receveuse ; pas d’âge limite pour son conjoint, mais limite de 45 ans pour le donneur tiers) ; les 2 membres du couple sont vivants et consentants.. D’après le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, les PMA à l’étranger concernent ainsi la moitié des enfants élevés par des couples de femmes.. Notons cependant qu’avec seulement une dizaine d’adoptions par des couples de même sexe depuis 2013 et des cas notoires de discrimination en la matière, l’adoption ne peut être considérée comme un moyen de fonder une famille pour un couple de même sexe.. En outre, depuis 2014 et deux avis de la Cour de cassation, un enfant né de PMA à l’étranger peut être adopté par la mère qui ne l’a pas porté.. Les stratégies de contournement actuellement mises en place par les femmes qui ne peuvent avoir recours à une PMA en France créent des inégalités sociales et les exposent à des risques sanitaires et juridiques inacceptables.. De plus, elles ne peuvent être remboursées par la sécurité sociale, bien qu’elles cotisent comme toutes et tous , entre autres pour le remboursement à 100% de tous les actes de PMA pour les couples hétérosexuels.. Il existe également des disparités régionales, liées à la possibilité de se rendre rapidement et à moindre coût dans les pays frontaliers acceptant de les accompagner dans leur démarche de fonder une famille.. Celles qui n’ont pas les moyens d’aller à l’étranger ont recours à des inséminations artificielles artisanales qui présentent des risques importants pour leur santé : réalisées sans aucun contrôle médical et sans possibilité de vérifier l’origine du sperme lorsqu’il est acheté via internet, elles s’exposent à des risques sanitaires, d’infections sexuellement transmissibles notamment.. À l’inverse, les couples hétérosexuels bénéficient de cette reconnaissance lorsqu’ils ont recours à la PMA, de manière automatique dès lors qu’ils sont mariés et sur simple déclaration de reconnaissance en mairie s’ils ne le sont pas.. établir une justice sociale entre toutes les personnes en capacité de procréer, car aujourd’hui certain·e·s doivent aller à l’étranger pour y recourir établir une justice sanitaire pour garantir un même encadrement par le corps médical établir une égalité financière : les frais médicaux et de transport importants engendrés par les solutions proposées à l’étranger ne sont pas à la portée de toutes et tous et creusent l’écart social. Pour lutter contre les PMA clandestines dangereuses pour la santé de la mère et de l’enfant et garantir les mêmes conditions de sécurité sanitaire. En France, la filiation est automatiquement reconnue pour les couples hétérosexuels ayant eu recours à une PMA avec donneur : à la naissance de l'enfant, le conjoint de la femme qui accouche est automatiquement reconnu comme parent, sans démarche à entreprendre.. En cas de séparation ou de décès de la mère biologique, l'enfant peut être privé de sa mère dite sociale et ce, sans aucun recours pour elle.

A l'heure de l'examen du projet de loi relatif à la bioéthique , dont l'avancée emblématique reste la PMA pour toutes les femmes, voici leurs histoires.. Elle est au onzième jour de son cycle, et cet examen doit vérifier l'état de son endomètre, la muqueuse de l'utérus.. Deux ans passent avec son compagnon de l'époque, jusqu'à l'aveu de son désir de maternité.. Trois essais menés à Copenhague – au Danemark, la PMA pour les femmes seules est parfaitement légale –, à plus de 1 000 km de Montreuil (Seine-Saint-Denis), où elle habite actuellement.. Des allers-retours coûteux, source d'espoir mais aussi de "stress hallucinant" pour cette chargée de mission en protection de la biodiversité.. La Française y a écrit avec soin une liste d'hôtels proches de la clinique et gribouillé une poignée de mots en danois – "Hej !". Elle s'entoure de nouveaux médecins pour de meilleures chances de réussite.. La pression, en ce 23 avril 2018, est massive : la fécondation in vitro, à l'issue des dons d'ovocytes et de sperme, a permis le développement d'un seul embryon viable.. Moins de deux heures après une première échographie de contrôle, à deux semaines et demie de grossesse, Florence voit ses cuisses en sang.. En ce milieu de matinée, une auxiliaire de puériculture accueille son fils à bras ouverts dans la crèche municipale de sa ville, ornée de dessins d'animaux et de fleurs.. Je n'ai pas mis de chauffage chez moi le week-end, de peur que la glace fonde" , sourit-elle, le débit nerveux.. La maman s'inquiète, du fait de son choix de "PMA solo", qu'on lui refuse une place en crèche.. Installée dans son salon empli de références à la musique, Caroline raconte comment, au début des années 2000, le tournant de la trentaine a tout changé.. La vétérinaire, très soucieuse de l'éducation de ses enfants, garde néanmoins en tête une exception, lors d'un petit-déjeuner de 2013.. Niels Il y a quelques semaines, Liam a fièrement aidé sa mère à décoller des affiches de La Manif pour tous, collées dans leur rue pour dénoncer l'ouverture de la PMA à toutes les femmes.

1. Procréatique: la loi à l'épreuve de la réalité / Questions et échanges avec le public
(Espace Éthique)

You might also like

Latest Posts

Article information

Author: Aron Pacocha

Last Updated: 07/07/2022

Views: 5321

Rating: 4.8 / 5 (48 voted)

Reviews: 95% of readers found this page helpful

Author information

Name: Aron Pacocha

Birthday: 1999-08-12

Address: 3808 Moen Corner, Gorczanyport, FL 67364-2074

Phone: +393457723392

Job: Retail Consultant

Hobby: Jewelry making, Cooking, Gaming, Reading, Juggling, Cabaret, Origami

Introduction: My name is Aron Pacocha, I am a happy, tasty, innocent, proud, talented, courageous, magnificent person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.